Catégories
Actualités

Cadavre de trente ans découvert dans la cave d'un hôtel particulier parisien de 35 M € | Nouvelles du monde

Les travaux de restauration d'un manoir abandonné de 35 millions d'euros (27 millions de livres sterling) dans l'un des quartiers les plus prestigieux de Paris ont été suspendus après la découverte d'un cadavre qui se décomposait dans le sous-sol depuis 30 ans, ont rapporté les médias locaux.

À quelques minutes des Invalides et de la résidence officielle du Premier ministre français, et adossé à l’ancienne demeure d’Yves Saint Laurent, le vaste mais délabré complexe du 12 rue Oudinot au cœur de Paris était vide depuis plus de 30 ans.

Derrière une façade maçonnée, a déclaré Le Monde, du lierre poussait des murs fissurés et des volets brisés de quatre bâtiments imposants autrefois habités par le poète et dramaturge François Coppée. Un jardin autrefois élégant n'avait pas été entretenu depuis le milieu des années 1980 et était maintenant complètement envahi par la végétation.

La substance des rêves des agents immobiliers, le hôtel particulier – présenté comme «la dernière propriété véritablement significative dans le quartier le plus recherché de la capitale» – finalement vendu en janvier par ses propriétaires, une discrète société néerlandaise, lors d'une vente aux enchères qui a duré à peine 15 minutes. L'acheteur, Jean-Bernard Lafonta, a payé 35,1 millions d'euros, soit près de six fois le prix de réserve.

George Kaplan
(@monsieurkaplan)

Jeudi sera vendu aux enchères un ensemble immobilier de 1 597 m² sur un terrain de 2 000 m², à l’abandon depuis trente ans. Où ça? En plein Paris, dans le 7e arr., Rue Oudinot, entre les Invalides et le Bon marché.

Mise à prix: 6 millions d’euros.

(C’est le moment d’acheter.) pic.twitter.com/X72C1cnOcw


20 janvier 2020

Lafonta, ancien directeur de la société d'investissement française Wendel et maintenant à la tête de son propre groupe de holding industriel, n'a pas tardé en février à commencer les travaux de restauration de la propriété, protégée par un ordre de conservation strict, à son ancienne gloire, ont déclaré des habitants au Parisien.

Mais alors, des ouvriers inspectant le site sont tombés sur le corps. «Tout le monde a été bouleversé d'apprendre qu'il était là depuis si longtemps, sans qu'aucun de nous ne le sache», a déclaré Sabine Lebreton, vice-présidente d'une association locale dédiée à la préservation du manoir.

Le Monde a déclaré que le cadavre, dont la découverte n’a été rendue publique que récemment, a été découvert lorsque des travailleurs ont enlevé un tas de planches et de gravats dans l’une des caves du manoir. Des traces de blessures, notamment des os cassés et des coupures de couteau, ont incité la police à ouvrir une enquête pour meurtre, selon le journal.

Des papiers trouvés sur le corps ont permis aux autorités d'identifier l'homme comme étant Jean-Pierre Renaud, et sa mort remontait à environ 30 ans. « C'était quelqu'un sans domicile fixe, avec un problème d'alcool », a déclaré une source policière au Monde.

«Nous pourrions imaginer une bagarre avec quelqu'un d'autre vivant en marge… Mais on ne sait pas s'il est mort dans le manoir ou y a été amené, et nous ne saurons peut-être jamais qui était responsable. Il est fort possible que le meurtrier soit lui-même maintenant mort. « 

Les enfants de Renaud ont été localisés et informés du décès de leur père, a indiqué la police, et Lafonta, le nouveau propriétaire, a refusé de commenter. Les travaux sur le manoir abandonné devraient reprendre après l'été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *