Catégories
Actualités

Comment un Anglais a inventé la Haute Couture

Wikimedia Commons

La haute couture sera toujours synonyme de France. Que ce soit Dior, Chanel ou Yves Saint Laurent, «une robe de Paris» sera toujours synonyme de qualité et de style. C’est pourquoi vous pourriez être surpris d’apprendre que ce n’est pas un Français qui a créé le concept de la couture – c’est l’anglais.

Charles Frederick Worth est né dans le Lincolnshire en 1825. Le travail dans le textile et l'obsession des peintures historiques ont inculqué à la jeune créatrice le désir de confectionner des robes pour les riches et les célèbres. Après avoir déménagé à Paris, Worth a commencé à travailler pour les marchands de textile Gagelin, contribuant finalement des vêtements à la Grande Exposition de Londres en 1851 et à l'Exposition Universelle de Paris en 1855.

Publicité

Wikimedia Commons

Mais l'élévation fulgurante de Worth ne peut pas être attribuée uniquement à ses compétences en couture. En fait, cela a beaucoup à voir avec la politique.

Lorsque Napoléon III est devenu empereur en 1852, le Second Empire français est né des cendres de sa Seconde République, la démocratie constitutionnelle laissant la place à l'ancien système royal. Et la noblesse française étant hors du pouvoir depuis quelques années, ils étaient prêts à faire pleuvoir. Le luxe et l'excès étaient la devise de la journée, et l'empereur Napoléon III nouvellement couronné voulait décorer toute sa cour avec la tenue la plus somptueuse possible. Mais c'est la femme de l'empereur Napoléon III, l'impératrice Eugénie, qui a décidé que Worth était l'homme pour que cela se produise. Le créateur a créé la Maison de la Valeur, la mode originale Maison, dans la cour royale, et c'est devenu non seulement un endroit pour s'équiper, mais aussi un centre pour la noblesse pour se détendre et échanger des potins chauds.

CC BY 2.0, via CharmaineZoe’s Marvellous Melange

Eugénie – et Worth, par extension – ont défini les modes du jour, et la princesse espagnole, la dernière des impératrices françaises, s'est beaucoup inspirée de son prédécesseur, la malheureuse Marie-Antoinette. Tout était crinoline et agitation; la coiffure «impériale» et la couleur bleu impératrice ne sont que quelques héritages d'Eugénie. Et elle ne s'est pas arrêtée à la couture. Comme il était courant que la royauté ait plusieurs résidences pour les différentes saisons, il était également impératif d'avoir un moyen de transporter ces superbes ensembles. Et qui de mieux le faire que le fabricant de bagages alors inconnu Louis Vuitton?

Avoir une robe de la maison Worth est rapidement devenu un symbole de statut majeur, la première véritable «marque de créateurs». Ses robes ont été présentées dans des magazines à travers le monde, inspirant les modes extravagantes de l'âge d'or américain et de l'époque victorienne britannique. Dans une période de disparités de richesse imprévues, les femmes riches étaient essentiellement de belles décorations pour la maison. Ils ne faisaient pas grand-chose, alors pour se divertir, ils ont acheté des robes élaborées et peu pratiques avec des corsets serrés et des jupes si grandes qu'elles ne pouvaient pas passer par des portes étroites.

En éliminant la nécessité de rendre les vêtements faciles à déplacer et à travailler, Worth pourrait se concentrer sur les rendre toujours plus complexes, en construisant la mode pour la mode. Un tournant décisif, car sans explorer les limites de la mode sans se soucier de la fonction, nous n'aurions peut-être jamais pu voir des choses comme la célèbre robe de viande de Lady Gaga ou quelque chose de Giambattista Valli.

La Maison de Worth a été officiellement fermée en 1952, mais l'influence de Worth se perpétue dans les traditions de la haute couture, et de Balmain à Givenchy, chaque maison de couture française lui doit une partie de leur existence. Et à une époque où la mode rapide règne en maître et où les vêtements sont faits pour être jetables, la préservation de ces traditions est plus importante que jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *