Catégories
Actualités

Le Maroc qualifie les caricatures de Muhammad d'«  acte de provocation '' alors que la France exhorte les pays arabes à ne pas réagir de manière excessive

Le Maroc est devenu le dernier pays arabe à frapper la France après que des caricatures du prophète Mahomet aient été projetées sur deux bâtiments du gouvernement français, le qualifiant d '«acte de provocation insultant».

Le gouvernement français a publié une déclaration ce week-end exhortant les pays arabes à résister aux appels publics au boycott des produits français, alors que la dispute autour de la décapitation du professeur Samuel Paty – et des commentaires du président Emmanuel Macron par la suite – continuait de s'intensifier.

Dimanche, le Maroc dans un communiqué a appelé la France à cesser de «nourrir le ressentiment» et a condamné la publication continue de caricatures du Prophète, affirmant qu'elles reflètent «l'immaturité de leurs auteurs».

«La liberté d'expression ne peut, pour aucune raison, justifier la provocation insultante et le délit de la religion musulmane, qui compte plus de deux milliards d'adeptes à travers le monde. Autant qu'il condamne toutes les violences obscurantistes et barbares prétendument perpétrées au nom de l'islam, le Royaume du Maroc se dresse contre ces provocations abusives du caractère sacré de la religion musulmane », indique le communiqué.

Plus tôt ce mois-ci, Paty, un professeur de français de 47 ans, a été assassiné par Abdoulakh A, 18 ans, qui a ensuite été abattu par la police. Paty a été tué après avoir montré à ses élèves les caricatures du prophète Mahomet publiées dans l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo. En 2015, suite à la publication de caricatures, 12 personnes ont été tuées dans une attaque contre le bureau parisien de Charlie Hebdo.

Alors que la controverse s'intensifiait après la mort de Paty, la semaine dernière, ces caricatures et le portrait de Paty ont été projetés sur les mairies de deux villes, Montpellier et Toulouse, pendant plusieurs heures dans le cadre d'un hommage à Paty.

Le président français Emmanuel Macron a déjà déclaré que son pays n'abandonnerait pas les dessins animés.

«Nous ne céderons jamais. Nous respectons toutes les différences dans un esprit de paix. Nous n'acceptons pas les discours de haine et défendons un débat raisonnable. Nous serons toujours du côté de la dignité humaine et des valeurs universelles », a tweeté Macron.

Cependant, le refus de la France de reculer et de soutenir les caricatures controversées a conduit au boycott des produits français dans de nombreux pays du monde arabe, notamment Moracco, le Koweït et le Qatar.

nouvelles de la BBC ont rapporté qu'en Jordanie, au Qatar et au Koweït, les rayons des supermarchés étaient dépouillés de produits français. Au Koweït, un important syndicat du commerce de détail a ordonné le boycott des produits français. Les réseaux sociaux étaient également en effervescence avec des hashtags appelant au boycott des produits français.

Dans un communiqué, le ministère français des Affaires étrangères a déclaré que les appels au boycott des produits français sont « sans fondement et doivent cesser immédiatement, ainsi que toutes les attaques contre notre pays, qui sont poussées par une minorité radicale. »

Cependant, la controverse est loin d'être terminée et dans certains pays, la réaction contre la France est menée par le haut. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a continué d'attaquer Macron ce week-end, après avoir déclaré qu'il devait faire contrôler sa santé mentale. La France a rappelé temporairement son ambassadeur à Istanbul en signe de protestation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *