Catégories
Actualités

Le Royaume-Uni et la France lancent une unité conjointe de renseignement pour réprimer les trafiquants de migrants dans la Manche

The Independent emploie des journalistes du monde entier pour vous apporter un journalisme véritablement indépendant. Pour nous soutenir, veuillez considérer une contribution.

Le Royaume-Uni et la France ont lancé une nouvelle unité de partage de renseignements pour réprimer les trafiquants illégaux derrière les passages de migrants en Manche.

La ministre de l'Intérieur Priti Patel et son homologue français Gerald Darmanin ont souligné leur « engagement commun à restituer des bateaux dans la Manche à la France, plutôt que de leur permettre d'atteindre le Royaume-Uni », alors qu'ils signaient un accord pour créer une unité de renseignement franco-britannique.

Mais l'association caritative pour les réfugiés Care4Calais a critiqué cette décision, déclarant: «Ils veulent montrer qu'ils peuvent éradiquer le« problème »des migrants dans la région. Mais ce sont des gens, pas un «problème», et les circonstances désastreuses qui les ont amenés ici sont bien pires que tout inconvénient politique. »


La nouvelle unité de renseignement, composée d'officiers britanniques et français, « rassemblera, centralisera et analysera les renseignements opérationnels » pour empêcher les passages à niveau et démanteler les gangs derrière eux, selon le ministère de l'Intérieur.

Le nombre de migrants essayant de traverser la Grande-Bretagne a augmenté pendant le verrouillage, et au moins 2400 l'ont fait cette année, certains entreprenant le voyage défiant la mort en kayaks et même en pataugeoire.

Jusqu'à présent, le nombre le plus élevé pour se rendre au Royaume-Uni en une seule journée était de 166, début du mois dernier.

Dimanche, on pense que 200 migrants ont tenté de traverser. Les garde-côtes britanniques ont coordonné une énorme opération de recherche et sauvetage avec les forces frontalières, la police de Kent, des canots de sauvetage et des hélicoptères, après que des bateaux ont été repérés en provenance de France.

Les autorités françaises ont déclaré par la suite qu'elles avaient renvoyé 45 personnes en France.

Il y a deux jours, plus de 500 personnes ont été expulsées d'un camp de réfugiés de Calais dans l'une des plus grandes opérations de ce type depuis la fermeture de la «Jungle» de la ville en 2016, les envoyant dans des centres d'accueil.

Mme Patel a salué l'accord sur le renseignement – signé après une réunion en France avec M. Darmanin, le ministre français de l'Intérieur – comme une « nouvelle approche opérationnelle ».

Elle a dit qu'elle avait vu le travail important à Calais pour faire face au nombre «inacceptablement élevé» de petits bateaux.

«Mais malgré toutes les mesures prises par les forces de l'ordre à ce jour – intercepter les bateaux, procéder à des arrestations, renvoyer des personnes en France et mettre les criminels derrière les barreaux – les chiffres continuent d'augmenter.

«Cela ne peut tout simplement pas continuer. Aujourd'hui, j'ai signé un accord avec les Français pour créer une cellule de renseignement commune qui réprimera les gangs derrière cette vile opération de trafic de personnes et j'ai fait comprendre à mon homologue français la nécessité d'arrêter ces passages illégaux au profit de nos deux pays. . « 

Avant la réunion, Care4Calais a appelé les politiciens à discuter «d'une véritable solution – un moyen sûr et légal pour les personnes de demander l'asile afin que cette situation intenable à notre frontière puisse être réellement résolue».

Il n'est pas clair si le nouvel accord comprend des mesures spécifiques pour renvoyer en France les migrants ramassés dans les eaux britanniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *