Catégories
Actualités

Les abeilles qui sont transportées chaque année en Provence Provence

Chaque année en Provence, le début de l'été est marqué par la floraison des champs de lavande, pour le plus grand plaisir des touristes mais surtout pour les abeilles venant de loin pour butiner cette fleur sacrée.

L'apiculteur Jérôme Payen, basé dans les Alpes-Maritimes depuis 19 ans, pratique la transhumance des abeilles, qui consiste à transporter des ruches vers le plateau de Valensole, réputé pour ses champs de lavande qui s'étendent à perte de vue.

Parmi ses 150 ruches, Jérôme sélectionne les chanceux qui feront le long voyage vers le paradis des pollens. Équipé d'un fumeur rempli d'herbes sèches, Jérôme séduit les abeilles afin qu'il puisse ouvrir chaque ruche sans les déranger, puis choisit les ruches dans lesquelles les abeilles sont les plus nombreuses et les plus fortes – cette année, 30 ont été sélectionnées.


Payen (r) et un collègue Axel, vérifient et sélectionnent les ruches avant la transhumance d'été à Gourdon (EPA)

Équipement utilisé pendant le processus (EPA)

Faire une pause au milieu de vues spectaculaires (EPA)

Deux jours plus tard, à la tombée de la nuit, lorsque les abeilles sont toutes retournées dans leurs ruches, la transhumance commence. Illuminé uniquement par une ampoule rouge – le rouge étant une couleur que les abeilles ne peuvent pas voir – Jérôme charge les ruches sur son camion à l'abri de l'obscurité. Commence maintenant une course contre la montre pour décharger les ruches à 150km de là près du village de Puimoisson situé sur le plateau de Valensole avant le lever du soleil.

Illuminé uniquement par une ampoule rouge, les chanceux commencent leur voyage (EPA)

Sous une lueur rouge, Payen décharge les ruches de son camion (EPA)

L'apiculteur prépare un fumeur rempli d'herbes sèches (EPA)

Les premiers rayons de soleil annoncent le début d'une journée chargée pour les abeilles bourdonnant entre les ruches et les fleurs de lavande.

Pour Jérôme, c'est la mission accomplie. Il peut désormais reprendre la route et revenir à la fin de l'été pour récolter du miel de lavande labellisé Fleurs de Provence.

Une abeille recueille le pollen (EPA)

Le champ de lavande sur le plateau de Valensole (EPA)

EPA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *