Catégories
Actualités

Les Juifs représentent la plus faible part de la population européenne depuis 1000 ans au milieu des craintes liées à l'antisémitisme

Les Juifs représentent la part la plus faible de la population européenne depuis mille ans, selon une nouvelle étude, alors que la France voit une augmentation de l'émigration due à l'antisémitisme.

L'étude, publiée mercredi, a révélé 1,3 million de personnes vivant en Europe continentale, au Royaume-Uni et en Turquie qui se décrivent comme juives – 60% de moins qu'en 1970, alors qu'il y en avait 3,2 millions dans la même zone.

Entrepris par l'Institute for Jewish Policy Research, basé à Londres, la publication de l'étude intervient la semaine suivant la décapitation d'un enseignant dans une banlieue parisienne, prétendument par un islamiste présumé, vendredi dernier.

L'étoile de David est vue au sommet de la synagogue de Halle, dans l'est de l'Allemagne, le 9 octobre 2020, à l'occasion du premier anniversaire de l'attaque antisémite contre la synagogue. Un rapport a révélé que le nombre de Juifs en Europe est en baisse. Les raisons les plus documentées de l'exode des Juifs français sont l'antisémitisme

L'étoile de David est vue au sommet de la synagogue de Halle, dans l'est de l'Allemagne, le 9 octobre 2020, à l'occasion du premier anniversaire de l'attaque antisémite contre la synagogue. Un rapport a révélé que le nombre de Juifs en Europe est en baisse. Les raisons les plus documentées de l'exode des Juifs français sont l'antisémitisme

La France a été spécifiquement mentionnée dans l'étude comme étant responsable d'une grande partie du déclin en Europe occidentale.

Avec la deuxième plus grande population de diaspora juive en dehors des États-Unis, la France compte 449 000 Juifs – contre 530 000 en 1970. Selon le rapport, 51 455 seuls ont quitté la France pour Israël depuis 2000.

Au rythme actuel de déclin, la France sera dépassée par le Canada qui, selon le Congrès juif mondial, compte actuellement environ 391 000 Juifs, a déclaré Sergio DellaPergola, l'un des auteurs du rapport.

L'étude a révélé que 1,3 million de personnes vivant en Europe continentale, au Royaume-Uni et en Turquie se décrivent comme juives - 60% de moins qu'en 1970

L'étude a révélé que 1,3 million de personnes vivant en Europe continentale, au Royaume-Uni et en Turquie se décrivent comme juives – 60% de moins qu'en 1970

Le rapport indique que les raisons les mieux documentées de l'exode des Juifs français sont l'antisémitisme et les opportunités économiques.

« La France est aujourd'hui un endroit où un professeur d'histoire peut se faire décapiter dans la rue », a déclaré DellaPergola, notant les actions présumées d'un islamiste présumé la semaine dernière. «Bien sûr, de nombreux Juifs, y compris français, trouvent le Canada plus hospitalier.

Le déclin fait suite à la mort d'environ six millions de Juifs européens lors de l'Holocauste entre 1941 et 1945 dans l'Allemagne nazie et l'Europe occupée par l'Allemagne.

Aujourd'hui, la baisse de la population est principalement due à l'émigration de plus de 1,5 million de personnes après l'effondrement du rideau de fer à la fin de la guerre froide en 1991.

«La proportion de Juifs résidant en Europe est à peu près la même qu'elle l'était au moment du premier compte rendu de la population juive mondiale réalisé par Benjamin de Tudela, un voyageur juif médiéval, en 1170», ont écrit les auteurs.

En 1900, les Juifs d'Europe avaient grandi pour représenter 83% de la population juive mondiale, mais ils ne représentent plus que 9% des Juifs dans le monde, selon les données de l'étude.

Des bougies sont allumées dans un mémorial de fortune alors que les gens se rassemblent pour rendre hommage à Samuel Paty, le professeur de français décapité dans les rues de la banlieue parisienne de Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre

Des bougies sont allumées dans un mémorial de fortune alors que les gens se rassemblent pour rendre hommage à Samuel Paty, le professeur de français décapité dans les rues de la banlieue parisienne de Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre

L'Europe occidentale a perdu 8,5% de sa population juive depuis 1970, abritant aujourd'hui un peu plus d'un million de juifs, contre 1112000 en 1970.

Le rapport indique que la communauté juive d'Allemagne en particulier est dans un état «  terminal '', avec 40% d'entre eux, 118 000 Juifs de plus de 65 ans et moins de 10% de moins de 15 ans.

Un problème similaire se trouve également en Russie et en Ukraine, qui «  préfigure des taux de mortalité élevés et un déclin futur inévitable de la population '', indique l'étude, qui note également que 2,8 millions de personnes supplémentaires vivant en Europe sont éligibles pour s'installer en Israël. par la vertu des grands-parents juifs.

Sur la photo: une menorah de Hanoukka est photographiée après une cérémonie d'éclairage public devant la porte de Brandebourg à Berlin, en Allemagne. Le rapport indique que la communauté juive d'Allemagne en particulier est dans un état `` terminal ''

Sur la photo: une menorah de Hanoukka est photographiée après une cérémonie d'éclairage public devant la porte de Brandebourg à Berlin, en Allemagne. Le rapport indique que la communauté juive d'Allemagne en particulier est dans un état «  terminal ''

Sur la photo: Menorah de Hanoukka devant le siège de l'Union européenne Célébrations de Hanoucca, Belgique, Bruxelles

Sur la photo: Menorah de Hanoukka devant le siège de l'Union européenne Célébrations de Hanoucca, Belgique, Bruxelles

S'adressant à l'Agence télégraphique juive dans une interview sur le rapport, DellaPergola a déclaré que la démographie de la population juive européenne aurait été «  totalement différente '' sans l'impact de l'Holocauste.

«Mais c'était il y a 75 ans, et certaines des tendances que nous observons aujourd'hui, qui sont à l'origine du déclin, ont peu à voir avec le génocide», a-t-il noté.

Ces tendances incluent une augmentation du taux de mariages mixtes et une baisse du taux de reproduction des couples juifs, liées à une baisse plus importante du taux de natalité en Europe ces dernières années.

Sur la photo: la clôture électrifiée en fil de fer barbelé qui entoure le camp d'extermination d'Auschwitz II-Birkenau. Le déclin du nombre de Juifs européens fait suite à la mort d'environ six millions de Juifs européens lors de l'Holocauste sous l'Allemagne nazie

Sur la photo: la clôture électrifiée en fil de fer barbelé qui entoure le camp d'extermination d'Auschwitz II-Birkenau. Le déclin du nombre de Juifs européens fait suite à la mort d'environ six millions de Juifs européens lors de l'Holocauste sous l'Allemagne nazie

Certains des 2711 blocs de marbre poli, ou `` stellae '', peuvent être vus au Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe, également appelé Mémorial de l'Holocauste à Berlin

Certains des 2711 blocs de marbre poli, ou «  stellae '', peuvent être vus au Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe, également appelé Mémorial de l'Holocauste à Berlin

«Ce n'est que dans des circonstances exceptionnelles que les tendances démographiques modifient radicalement leur cours», ont écrit les auteurs.

Mais, ont-ils ajouté avec optimisme, «de telles modifications se sont produites plus d'une fois dans la démographie juive européenne au cours des cent dernières années seulement».

Le nouveau numéro est très différent des numéros de membres fournis par d'autres organisations juives.

Le site Web du Congrès juif européen indique qu'il y a 1 929 650 Juifs en Europe aujourd'hui – près de 33% de plus que le nombre indiqué dans le rapport de mercredi. Le Congrès juif mondial déclare que 1 438 000 Juifs vivent en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *