Catégories
Actualités

Netflix lance la bande-annonce de «La Révolution», un drame historique palpitant

«Un jour viendra… où les esclaves briseront leurs chaînes», dit la voix off effrayante qui ouvre la bande-annonce officielle, sortie aujourd'hui, pour la dernière incursion de Netflix dans la télévision de langue française.

L'intrigue de La Révolution peut sembler aller de soi, mais ce drame français jette un regard intéressant sur la Révolution française, dans une perspective que vous n’avez probablement pas envisagée. La première saison tourne autour de Joseph Guillotin, l'inventeur de la guillotine, médecin, homme politique et membre de la cour du roi Louis XVI. L’important travail de Guillotin dans la réforme de la santé en France, et son rôle pendant le règne de la terreur, sont souvent éclipsés par l’outil qui porte son nom, l’un des instruments de mort les plus célèbres de l’histoire. Partisan de la réforme de la peine capitale, Guillotin pensait qu'il devait y avoir une méthode d'exécution plus rapide et moins douloureuse que l'incendie et la pendaison typiques de la fin du XVIIIe siècle. Ainsi, la méthode d’exécution officielle de la France jusqu’à l’abolition de la peine de mort en 1981 a été inventée, même si Guillotin a regretté plus tard que le dispositif ait été nommé en son honneur et soit resté toute sa vie un opposant à la peine capitale.

Publicité

L'émission est le produit du créateur Aurélien Molas, un écrivain et producteur connu pour ses thrillers d'horreur et de crime comme Maroni, les fantômes du fleuve (2018), Red Creek (2017) et Entrer (2019). Cette influence se fait sentir tout au long de la bande-annonce pendant La Révolution, ce qui semble parfois surnaturel, comme lorsque Guillotin trouve du «sang bleu» dans un cadavre, qu'il appelle la «marque de la Confrérie». Selon la ligne de connexion sur Netflix, «Dans une histoire réinventée de la Révolution française, le futur inventeur de la guillotine découvre une maladie qui pousse l'aristocratie à assassiner les roturiers.» Mais d'après ce que nous savons maintenant, il est difficile de juger à quel point la série s'éloignera des événements historiques, surtout s'ils poursuivent des éléments plus fantastiques. À tout le moins, la photo choisie pour la page d'accueil de Netflix évoque moins une ressemblance avec Les Mis qu'il ne le fait pour Le Trône de Fer ou Westworld.

le Bande annonce a été libéré le 14 juillet, jour de la Bastille, et a affiché les mots: «Puissance à 99%. Mort à 1%. La révolution. Octobre 2020. » Il n’est pas exagéré de supposer que le spectacle fera un clin d'œil à la culture contemporaine, comme avec la référence au «1%», un chiffre décrivant la disparité de richesse aussi pertinente aujourd'hui qu'elle l'était à la fin du 18e siècle.

Le spectacle met en vedette Amir El Kacem dans le rôle de Joseph Guillotin, Lionel Erdogan dans le rôle d'Albert Guillotin et Marilou Aussilloux dans le rôle d'un membre éveillé de l'aristocratie, la comtesse Elise de Montargis. Les huit premiers épisodes seront disponibles sur Netflix le 16 octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *