Catégories
Actualités

Quarantaine en France réduite à sept jours

Les enfants avec un masque facial retournent à l'école après la mise en quarantaine et le verrouillage de Covid-19, salutation.

Le dernier bilan fourni par les autorités sanitaires françaises concernant la pandémie de COVID-19 montre au moins 381 094 cas confirmés (+10 561 en 24 heures) et un total de 30 910 décès. Dans les 24 heures précédant le dimanche 13 septembre, six personnes au total sont mortes.

Le nombre de décès dans les EHPAD (maisons de soins) et EMS (centres médico-sociaux) s'élève à 7 183 (le nombre total de décès a été réduit grâce aux corrections suite au contrôle qualité des données). Le nombre total de décès à l'hôpital est de 20 401.

La France compte 2 464 nouvelles hospitalisations depuis la semaine dernière, dont 427 cas graves en réanimation. Le taux de positivité du test reste à 5,4%.

Selon les données de Santé Public France, 77 départements sont actuellement en situation de vulnérabilité:

Haut niveau: 37 départements (Martinique, Guadeloupe (dont Saint Martin et St Barthélémy), Ain, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Côte d'Or, Corse du Sud et Haute Corse, Essonne, Gard, Gironde, Guyane, Haute-Garonne, Hauts-de Seine, Hérault, Loiret, Ille-et-Vilaine, Isère, Loire, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Nord, Paris, Pas de Calais, Puy de Dôme, Pyrénées Atlantiques, Pyrénées Orientales, Rhône, Sarthe , Seine et Marne, Seine-Saint-Denis, Tarn-et-Garonne, Val-de-Marne, Val d'Oise, Var, Vaucluse, Yvelines)

Niveau modéré: 40 départements (Ardèche, Ardennes, Ariège, Alpes de Haute Provence, Aube, Aude, Aveyron, Bas-Rhin, Deux-Sèvres, Dordogne, Doubs, Drôme, Eure-et-Loir, Gers, Haut-Rhin, Haute Loire, Haute Marne, Hautes Pyrénées Haute-Savoie, Haute Vienne, Indre et Loire, Landes, Loir et Cher, Lot et Garonne, Lozère, Marne, Mayenne, Mayotte, Meurthe et Moselle, Moselle, Morbihan, Oise, Réunion, Saône et Loire, Savoie , Seine Maritime, Somme, Tarn, Vienne, Yonne)
L'Ile-de-France, l'Auvergne-Rhône-Alpes, les Hauts-de-France et la région Grand Est représentent 70% des patients en réanimation.

  • Ile-de-France: 2397 patients hospitalisés et 2 décès en 24 heures
  • Grand Est: 260 hospitalisés
  • Hauts de France: 410 hospitalisés
  • Auvergne Rhône Alpes: 530 hospitalisés et 1 décès en 24 heures
  • Provence-Alpes Côte d’Azur: 577 hospitalisés et 1 décès en 24 heures
  • Bretagne: 108 hospitalisés
  • Normandie: 115 hospitalisés
  • Nouvelle Aquitaine: 177 hospitalisés et 1 décès en 24 heures
  • Pays de la Loire: 93 hospitalisés
  • Occitanie: 231 hospitalisations
  • Guyane française: 38 hospitalisés
  • Centre-Val de Loire: 81 hospitalisés
  • Bourgogne-Franche-Comté: 46 hospitalisés
  • Réunion: 68 hospitalisés
  • Guadeloupe: 64 hospitalisés
  • Corse: 18 hospitalisés et 1 décès en 24 heures

La France compte actuellement 826 flambées en grappes, dont 107 nouvelles.

Quarantaine en France réduite à sept jours

Le Premier ministre français Jean Castex a annoncé vendredi que la durée d'isolement des personnes contaminées et de celles qui ont été en contact étroit avec elles a été ramenée à sept jours, contre 14. Il a souligné que des «contrôles» seraient effectués pour s'assurer que cela période est respectée.

«Nous savons que nous sommes contagieux 48 heures avant l'apparition des symptômes et jusqu'à dix jours après», a déclaré l'infectologue Anne-Claude Crémieux. franceinfo. Benjamin Davido, infectologue à l'hôpital Raymond-Poincaré, a ajouté France 2 que «la plupart des infections surviennent dans les cinq premiers jours» après l'apparition des symptômes. Il y aurait donc moins de risque de contamination après une semaine.

Tests prioritaires pour les personnes présentant des symptômes de Covid-19

Telle est la demande des Français pour un test de dépistage Covid-19 (également appelé test PCR, qui ne nécessite pas d'ordonnance et est entièrement remboursé) qu'ils font face à des files d'attente toujours plus longues, ainsi qu'à des retards dans la réception des résultats.

En conséquence, le Premier ministre Jean Castex a annoncé que les laboratoires «réserveront certains créneaux horaires» aux personnes présentant des symptômes, à celles qui ont été en contact étroit avec un cas positif et au personnel de santé.

Les bénévoles répondent à l’appel du maire

Après le décès d’un sixième résident dans une maison de retraite de Séverac d’Aveyron à la suite de Covid-19, et avec quatre autres résidents hospitalisés, plus cinquante autres et 20 employés testés positifs, le maire a lancé un appel à volontaires ce week-end.

Une trentaine de personnes ont répondu. «Des volontaires sont déployés pour soutenir le personnel professionnel de l'Ehpad, dans le plus grand respect des protocoles. Les volontaires ne seront évidemment pas en contact direct avec les patients », a précisé la mairie.

De nouvelles mesures pour Bordeaux et Marseille

Face à une hausse inquiétante des taux d'infection, les villes de Marseille et de Bordeaux ont imposé de nouvelles restrictions liées au Covid-19.

À Marseille, le taux d'incidence pour 100 000 habitants est de 275, tandis qu'à Bordeaux, il est de 272, bien au-dessus de la moyenne métropolitaine qui est de 70.

A Marseille et dans le département des Bouches-du-Rhône, les rassemblements d'envergure sont limités à 1000 personnes assises, avec une distance minimale d'un mètre entre elles. Les fêtes étudiantes ont été interdites et les sorties scolaires suspendues, alors qu'il n'y aura pas de réunions privées de plus de 10 personnes, y compris sur les plages et dans les parcs, dans les zones à haut risque.

Les masques sont désormais obligatoires dans 27 zones à risques du département de 6h à 2h du matin, sauf dans les grands espaces extérieurs. Les bars et cafés qui n'appliquent pas les règles seront fermés dans les 48 heures, voire 24 heures.

La limite de 1 000 personnes pour les grands rassemblements et la limite de 10 personnes pour les réunions privées s'applique également à Bordeaux.

Un maire en colère veut une enquête sur une soirée rave

Le maire de Basse-Goulaine, près de Nantes (Loire-Atlantique), a déposé une plainte à la suite d'une rave party qui a réuni près de 2000 personnes de toute la France ce week-end, France Bleu Loire Océan a signalé.

Le maire s'est rendu sur le site lundi et a déposé une plainte officielle après avoir «relevé d'autres éléments au-delà de la possession du terrain envahi». Alain Vey a dit vouloir «voir s'il y a d'autres dommages aux clôtures ou aux morceaux de verre qui constituent un danger pour les animaux dans les prairies».

Le maire se dit «en colère» – s'adressant à France Bleu, il a rappelé qu '«il existe des décrets du préfet qui interdisent ce type de rassemblement. Mais les gens se retrouvent dans des champs qui appartiennent aux agriculteurs ou à la municipalité et ces espaces ont été endommagés – et c’est ce qui est lamentable ».

Une vidéo de choc met en garde contre la contagion familiale au Covid-19

Une nouvelle vidéo choc publiée par le gouvernement, visant à mettre en évidence les réels dangers de la contamination par Covid-19 par ceux qui n'adhèrent pas aux mesures de distanciation sociale, montre une famille se réunissant d'abord pour l'anniversaire d'une femme, puis la même femme gravement malade à l'hôpital trois semaines. plus tard. Regardez-le ici.

Bannière Moneycorp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *