Catégories
Actualités

The Thing About France: le podcast pour, par et sur les francophiles américains

Apprendre encore plus

The Thing About France, Saison 3

Réalisé par les services culturels de l'Ambassade de France. French Morning est partenaire média de la saison 3.

Les épisodes seront publiés tous les deux mardis et disponibles sur les podcasts Apple, Spotify, SoundCloud, Le site de The Thing About France, et sur French Morning.

Le francophile américain est une étrange créature. Il ou elle en sait souvent plus sur la France que beaucoup de Français; peut, selon sa préférence, citer Montaigne de mémoire ou chanter Gainsbourg comme un français.e né et élevé. Bref, sa fascination pour la France nous fascine les Français, qui n'aiment rien tant que se regarder dans le miroir qui nous est tendu par ces observateurs avertis.

Publicité

C'est à ces francophiles que le podcast The Thing About France donne la parole – en anglais. La troisième saison sera diffusée le 14 juillet. Réalisé depuis ses tout débuts par les services culturels de l'Ambassade de France, le podcast a désormais un nouveau diffuseur – et un nouveau partenariat avec French Morning. Critique littéraire pour New York Times, enseignante et traductrice, Liesl Schillinger succèdera à Bénédicte de Montlaur, l'ancienne conseillère culturelle qui a créé le podcast. Pour cette nouvelle saison, «nous voulions voir à quoi ressemblerait une conversation sur la France si elle était cette fois menée par un Américain, dans l'espoir que les auditeurs s'identifieraient et en apprendraient encore plus», explique Gaëtan Bruel, le conseiller culturel, qui a succédé à Bénédicte de Montlaur l'an dernier.

Si Liesl Schillinger est désormais en charge d'interviewer ces écrivains, artistes et autres intellectuels américains, ce n'est pas par hasard. Elle cultive sa francophilie depuis son plus jeune âge. «J'étais tellement amoureuse de la langue française dès mon plus jeune âge que mes parents m'ont inscrite à des cours de français au collège et m'ont inscrite à un programme d'échange à l'âge de 12 ans pour passer un été dans une ferme de la Nièvre», raconte-t-elle. Schillinger. Cet été-là avec M. et Mme Jamme dans le village de Langeron, et d'autres qui ont suivi, ont fait de la petite fille de l'Indiana une francophile à vie. Elle a chanté Daniel Balavoine, aimait Tintin et est devenue, entre autres, traductrice d'Alexandre Dumas fils. Avec le titre de Chevalier des Arts et Lettres, décerné en 2017, c'était largement suffisant pour lui mériter une place d'invité lors de la première saison du podcast, aux côtés de francophiles célèbres tels que Dee Dee Bridgewater, l'écrivain David Sedaris et le journaliste et l'essayiste Adam Gopnik.

Maintenant au siège de l'intervieweur, elle veut, dit-elle, interroger ces francophiles américains sur «comment leur expérience française a transformé leur identité». Par la force des circonstances, cette troisième saison a été enregistrée sur fond de Covid-19. Le biographe William Middleton, qui a contracté la maladie à Paris, évoque longuement les différences entre les systèmes de santé français et américain – mais aussi «le plaisir infini de retourner sur les terrasses parisiennes à la fin de la quarantaine». Graydon Carter, le légendaire rédacteur en chef de Vanity Fair, dont l’interview sera diffusée dans le 6e épisode de cette saison, a raconté à Schillinger son enfermement sur la Côte d’Azur où, à la retraite, il passe la majeure partie de son temps. «Il m'a simplement parlé de sa joie de vivre là-bas, de son poissonnier qui le livre chez lui, et de ce genre de choses… C'est ce qui est merveilleux: nos clients ne peuvent pas arrêter de parler de« leur »France, comme un amoureux – ou un sublime gâteau au chocolat! ”

Les entrevues n'éviteront pas les sujets les plus chauds du moment, y compris Black Lives Matter, et en comprendront une avec l'essayiste Thomas Chatterton Williams, auteur de Autoportrait en noir et blanc. Marié à une française, il vit à Paris, où il mène «le même genre de mission intellectuelle que James Baldwin faisait à son époque», note Schillinger.

L'invitée du premier épisode de la saison 3, qui sort le 14 juillet, est Lauren Collins, journaliste à Le new yorker. Elle raconte le défi d'expliquer l'Académie française à un public américain, ce que l'on gagne et perd en traduisant, et ce que c'est de pleurer pendant la pandémie.

Chaque épisode de la série sera diffusé toutes les deux semaines et disponible sur les podcasts Apple, Spotify, SoundCloud, La chose sur la France ainsi que sur French Morning, partenaire média.

Apprendre encore plus

The Thing About France, Saison 3

Réalisé par les services culturels de l'Ambassade de France. French Morning est partenaire média de la saison 3.

Les épisodes seront publiés tous les deux mardis et disponibles sur les podcasts Apple, Spotify, SoundCloud, Le site de The Thing About France, et sur French Morning.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *