Catégories
Actualités

Un couple d'Essex trouve deux passagers clandestins migrants cachés sous leur fourgonnette après un voyage en France

Un couple étonné a retrouvé deux migrants clandestins sous leur fourgonnette après leur retour d'un voyage en France.

Dean Darke, 60 ans, et sa femme May ont surpris les hommes en train de ramper dans leur allée à Basildon, dans l'Essex, après le voyage de mercredi dernier.

Les passagers clandestins étaient montés à bord du fourgon alors qu'il arrivait à la ville portuaire de Caen, avant les 225 milles de retour des Darkes via Portsmouth.

Ils sont descendus dans l'allée du couple et ont attendu à côté de la camionnette jusqu'à ce que la police vienne les arrêter.

Cela survient alors que des bateaux de migrants voyagent illégalement en Grande-Bretagne tous les jours, dont 120 se rendent au Royaume-Uni mardi.

Dean Darke, 60 ans, et sa femme May ont surpris les hommes rampant dans leur allée à Basildon, dans l'Essex, après le voyage de mercredi dernier

Dean Darke, 60 ans, et sa femme May ont surpris les hommes rampant dans leur allée à Basildon, Essex, après le voyage de mercredi dernier

Les migrants assis calmement en attendant l'arrivée de la police après que la force ait été alertée par un M. Darke surpris

Les migrants assis calmement en attendant l'arrivée de la police après que la force ait été alertée par un M. Darke surpris

Les voisins stupéfaits de Mme Darke ont regardé les agents les emmener pour être interrogés par les agents de l'immigration.

Mme Darke a déclaré à MailOnline: «  Nous avons loué une camionnette à emmener en France, car ma sœur et son mari avaient vendu leur maison, retournant vivre au Royaume-Uni et nous aidons à ramener leurs biens dans l'Essex.

«Au départ, nous avions réservé sur un ferry à St Malo. À leur arrivée au port, ils étaient en grève, nous avons donc dû prendre le ferry de nuit de Caen.

«Nous avons vu les jeunes hommes au port de Caen avant de monter à bord et la camionnette a été contrôlée 4 fois en France et à nouveau à Portsmouth.

«Nous ne savons pas s'ils sont montés sous notre fourgonnette au port ou s'ils sont montés à bord d'un autre véhicule et ont changé pour notre fourgonnette pendant le trajet.

«  Quand nous sommes arrivés à notre maison dans l'Essex, mon mari a fait marche arrière et une fois qu'il a éteint le moteur, ces gars sont sortis de sous la camionnette. ''

Des agents de la police d'Essex ont arrêté les migrants soupçonnés d'infractions liées à l'immigration après avoir réussi à échapper à la détection par les agents des frontières

Des agents de la police d'Essex ont arrêté les migrants soupçonnés d'infractions liées à l'immigration après avoir réussi à échapper à la détection par les agents des frontières

Elle a ajouté: «  J'étais totalement sous le choc et ma sœur qui se trouvait dans un autre véhicule a appelé la police qui est venue presque immédiatement.

«  Dans ce climat actuel, je m'inquiétais de savoir s'ils étaient testés positifs pour Covid et il ne fallait pas penser au carnage qu'ils auraient pu causer sur l'autoroute s'ils étaient tombés de la camionnette, faisant dévier d'autres véhicules. ''

Mme Darke a critiqué les autorités portuaires britanniques et françaises pour ne pas les avoir repérées lors de la vérification de leur véhicule.

Elle a déclaré: «  Je suis dégoûtée par les autorités portuaires des deux côtés du canal de ne pas avoir suffisamment vérifié la camionnette pour découvrir ces passagers indésirables. ''

Des dizaines d'autres migrants – dont une femme très enceinte – ont atteint la Grande-Bretagne par petit bateau aujourd'hui, après que 13 ont débarqué hier.

Le groupe, qui était afghan, iranien, irakien, érythréen et sri-lankais, a été récupéré à 8h30 par un bateau de sauvetage au large de la côte du Kent.

Treize autres migrants ont atteint la Grande-Bretagne en petit bateau hier, et des dizaines d'autres, dont une femme très enceinte, débarquent aujourd'hui (photo)

Treize autres migrants ont atteint la Grande-Bretagne en petit bateau hier, et des dizaines d'autres, dont une femme très enceinte, débarquent aujourd'hui (photo)

Le groupe, qui était afghan, iranien, irakien, érythréen et sri-lankais, a été récupéré à 8h30 par un bateau de sauvetage au large de la côte du Kent.

Le groupe, qui était afghan, iranien, irakien, érythréen et sri-lankais, a été récupéré à 8h30 par un bateau de sauvetage au large de la côte du Kent.

Les 10 hommes et les trois femmes ont été emmenés à Douvres pour y être contrôlés et interrogés par des agents de l'immigration.

Cela signifie que 3 643 migrants ont franchi la Manche, qui met leur vie en danger cette année, soit près du double des 1 850 arrivés l'année dernière.

Pendant ce temps, un groupe d'environ 16 réfugiés, dont 10 jeunes enfants, a atterri sur la plage de Dungeness dans le Kent vers 8h30 aujourd'hui.

On pense qu'ils étaient tous sur un petit bateau. On pense que plusieurs autres navires ont été détectés au large du Kent.

L'un des enfants, un garçon âgé d'environ quatre ans, avait l'air épuisé alors qu'il s'allongeait sur les cailloux, les bras écartés.

Les enfants portaient tous des manteaux et l'une des filles portait une grenouillère rouge duveteuse.

La femme enceinte – qui aurait huit mois plus tard – portait une robe noire et un masque facial alors qu'elle tenait la main d'un enfant.

Elle avait l'air fatiguée et avait la tête dans sa main à un moment donné.

La photographe amateur Susan Pilcher, qui les a vus sur la plage, a déclaré: «  J'ai pu entendre les travailleurs des forces frontalières demander combien de mois elle était enceinte et elle a dit huit.

«Ils ne parlaient pas du tout l'anglais. Quand on pense qu'elle fait une traversée aussi risquée au-dessus de la Manche alors qu'elle est fortement enceinte, cela dit à quel point ils ont traversé.

Cela signifie que 3 643 migrants ont franchi la Manche, qui met leur vie en danger cette année, soit près du double des quelque 1 850 arrivés au cours de l'année dernière. Sur la photo: un enfant contrôlé par des fonctionnaires

Cela signifie que 3 643 migrants ont franchi la Manche, qui met leur vie en danger cette année, soit près du double des quelque 1 850 arrivés au cours de l'année dernière. Sur la photo: un enfant contrôlé par des fonctionnaires

«Ce doit être une chose tellement effrayante à faire. L'un des enfants jouait avec une bouteille de désinfectant pour les mains vide, la remplissant de pierres de la plage.

«  C'est déchirant – vous ne pouvez pas imaginer ce qu'ils ont vécu, mais pour eux, c'est comme une journée.

«  C'était bien de les voir enveloppés au chaud – ils n'ont pas toujours de manteaux et il doit faire très froid en mer la nuit. Je suis vraiment désolé pour eux tous.

Les forces frontalières, la police et les ambulanciers étaient sur les lieux et la température des migrants a été prise.

Les conditions étaient parfaites pour traverser avec une mer calme et une bonne visibilité.

La femme migrante très enceinte portait une robe noire alors qu'elle se promenait dans l'herbe

La femme migrante très enceinte portait une robe noire alors qu'elle se promenait dans l'herbe

Le ministre de la Conformité en matière d'immigration et des tribunaux, Chris Philp, a déclaré: «  Nous sommes déterminés à rendre cette route non viable et ne donnons donc aux migrants aucune raison de se rassembler sur la côte nord de la France.

«La France est un pays sûr avec un système d'asile qui fonctionne bien et les migrants n'ont pas besoin de partir et d'essayer de venir illégalement au Royaume-Uni.

«Nous avons proposé de travailler avec les Français sur des retours en mer en toute sécurité et nous continuerons de travailler pour renvoyer quiconque tente la traversée.

« Nous continuons de nous attaquer aux criminels odieux et aux réseaux du crime organisé qui mettent la vie des gens en danger. »

La police a déclaré à propos de l'incident d'Essex: «  Nous avons été appelés à des rapports sur deux personnes trouvées dans une camionnette à Basildon Drive, Basildon vers 9h20 le 29 juillet.

«Des agents étaient présents et deux personnes ont été arrêtées parce qu'elles étaient soupçonnées d'infractions liées à l'immigration.

Journée record de traversées de la Manche de jeudi dernier

  • Vers 3 h 26, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de 12 hommes et quatre femmes qui ont déclaré être des ressortissants yéménites, iraniens, soudanais et irakiens.
  • Vers 3 h 26, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de 14 hommes qui ont déclaré être des ressortissants érythréens et soudanais.
  • Vers 3 h 26, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de 17 hommes et une femme qui ont déclaré être des ressortissants yémini, syriens, palestiniens et iraniens.
  • Vers 4 h 01, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de 11 hommes et deux femmes qui ont déclaré être des ressortissants koweïtiens, égyptiens, irakiens et iraniens.
  • Vers 4 h 50, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de cinq hommes qui se sont déclarés ressortissants soudanais.
  • Vers 5 h 20, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de huit hommes qui se sont déclarés ressortissants soudanais.
  • Vers 6 h 40, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de 11 hommes et six femmes qui se sont dits ressortissants irakiens, koweïtiens et iraniens.
  • Vers 8 h 30, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de 12 hommes qui se sont dits ressortissants irakiens et koweïtiens.
  • À un moment indéterminé, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de neuf hommes qui ont déclaré être des ressortissants soudanais et tchadiens.
  • Vers 8 h 40, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de 14 hommes et deux femmes qui ont déclaré être des ressortissants koweïtiens, irakiens, iraniens et indiens.
  • Vers 8 h 45, les forces frontalières ont intercepté un navire transportant un groupe de 10 hommes et une femme qui ont déclaré être des ressortissants érythréens, soudanais, tchadiens et égyptiens.
  • À un moment indéterminé, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de quatre hommes qui se sont déclarés ressortissants soudanais et maliens.
  • À un moment indéterminé, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de trois hommes qui se sont déclarés ressortissants soudanais.
  • À un moment indéterminé, la Force frontalière a intercepté un navire qui transportait un groupe de huit hommes.
  • À un moment indéterminé, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de 10 hommes qui se sont déclarés ressortissants soudanais.
  • À un moment indéterminé, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de 10 hommes qui se sont déclarés ressortissants soudanais.
  • À un moment indéterminé, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de sept hommes et sept femmes qui ont déclaré être des ressortissants irakiens.
  • À une heure indéterminée, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de quatre hommes iraniens.
  • Vers 15 h 24, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de quatre hommes soudanais.
  • À un moment indéterminé, les forces frontalières ont intercepté un navire qui transportait un groupe de six hommes qui se disaient soudanais et érythréens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *