Catégories
Actualités

Un homme arrêté en Arabie saoudite après une attaque au couteau présumée au consulat français | Nouvelles du monde

La police saoudienne a arrêté un homme devant le consulat de France à Djeddah après qu'il aurait poignardé un garde, au milieu d'un sentiment anti-français accru dans le monde musulman et d'attaques terroristes apparentes dans deux villes françaises.

Le ressortissant saoudien a utilisé un «outil pointu» pour blesser le garde, qui est soigné à l'hôpital, a déclaré l'agence de presse saoudienne.

L'attaque a été signalée quelques heures après le meurtre de trois personnes et en blessant plusieurs autres dans une église de Nice, et la fusillade d'un homme qui aurait attaqué des policiers à Avignon. Il n'y a pas encore d'indication que les incidents sont coordonnés.

L'ambassade de France à Riyad a publié un communiqué confirmant l'incident. « Le consulat général de France à Djeddah a été victime d'un coup de couteau ce matin contre un garde de sécurité – un employé d'une société de sécurité privée – et les forces de sécurité saoudiennes ont immédiatement arrêté l'auteur », a-t-il déclaré. «L'agent de sécurité a été emmené à l'hôpital et son état de santé reste stable.

«L'ambassade de France condamne fermement cette attaque vicieuse contre une installation diplomatique», lit-on dans le communiqué, ajoutant que l'ambassade «affirme son plein soutien à la victime et exprime sa confiance aux autorités saoudiennes pour découvrir les circonstances de l'accident et assurer le sécurité des installations françaises et de la communauté française au Royaume d'Arabie saoudite ».

Le sentiment anti-français a été élevé dans de nombreux pays musulmans cette semaine en raison des attaques perçues par le président français Emmanuel Macron contre les musulmans français et du soutien au droit de caricaturer le prophète Muhammad.

Les dirigeants de plusieurs pays à majorité musulmane, les médias affiliés à l'État et indépendants et les établissements religieux de plusieurs pays ont appelé au boycott des produits français, et Paris a émis un avertissement de sécurité pour ses citoyens plus tôt cette semaine.

Les tensions ont été alimentées par plusieurs incidents au cours du mois dernier, notamment la réédition de caricatures représentant le prophète Mahomet par le média satirique français Charlie Hebdo à la veille d'un procès pour des complices présumés des terroristes qui ont attaqué les bureaux du magazine en 2015 pour se venger. pour publier les mêmes images.

Macron a également prononcé un discours historique début octobre appelant à la réforme de l'islam français et affirmant que la religion était «en crise» dans de nombreuses régions du monde. Il reconnaît la douleur causée par le colonialisme français en Afrique du Nord, mais le discours a été mal reçu dans le monde musulman.

Les tensions ont fortement augmenté au cours des quinze derniers jours après qu'un jeune homme d'origine tchétchène ait décapité le professeur Samuel Paty, qui avait montré les dessins de Mahomet à sa classe.

Le président français a répondu à l’incident en décernant à titre posthume à Paty les plus hautes distinctions du pays et en redoublant sa campagne contre ce qu’il appelle le «séparatisme islamiste». Il a également défendu le droit des citoyens français à s'exprimer librement, y compris à travers le dessin animé.

Il y a eu des manifestations contre la France cette semaine à Bagdad et Dacca, et le haut diplomate français à Téhéran a été convoqué par les autorités iraniennes pour protester contre le comportement de Macron.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *